Lundi 8 juin, Heureux les pauvres de cœur

Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu (Mt 5, 1-12)

En ce temps-là,
voyant les foules,
Jésus gravit la montagne.
Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui.
Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait.
Il disait :
« Heureux les pauvres de cœur,
car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux ceux qui pleurent,
car ils seront consolés.
Heureux les doux,
car ils recevront la terre en héritage.
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice,
car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux,
car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs,
car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix,
car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice,
car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte,
si l’on vous persécute
et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous,
à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse,
car votre récompense est grande dans les cieux !
C’est ainsi qu’on a persécuté
les prophètes qui vous ont précédés. »

Commentaire du Père Damien

Chers frères et sœurs,
Dans son célèbre sermon sur la montagne, Jésus nous explique comment être heureux.
Au tout début de l’Évangile selon saint Matthieu, il n’y a pas de hasard.
Oui, Dieu nous veut notre bonheur !
Et il nous en donne la recette.
En soi, c’est déjà une formidable nouvelle.
Rendons-nous compte.
Si nous en sommes absolument persuadé, cela va changer notre manière de croire.
Le chemin que le Christ nous propose ne ressemble pourtant aucun autre.
Être heureux dans les conditions proposées, cela paraît encore une fois complètement fou.
C’est une habitude avec le Messie…
Décidément, ils ne font rien comme tout le monde ces chrétiens.
Pour être épanoui, il convient donc, en premier lieu, d’être pauvre en esprit. (pneuma en grec)
Nous devons avoir des besoins spirituels.
Nous devons consentir à avoir des manques dans ce domaine.
Mieux, nous devons comprendre que nous avons une vie spirituelle qui ne sera apaisée que par la quête de Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit. Nous sommes tous des mendiants du Seigneur.
Notre orgueil mis de côté, notre joie n’en sera que plus profonde.
Si nous sommes ainsi, nous serons prêts à être comblé éternellement dans le Royaume des cieux.
Soyons fiers de tendre les mains pour que le Seigneur vienne les remplir.
Il nous donnera, par exemple, son Eucharistie.
À demain.

A lire aussi :

Partage de la Parole entre nous
Partage de nos agendas
Partage des infos officielles
Partage de la vie du monde