Dimanche du Saint Sacrement

Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 6, 51.58)

En ce temps-là,
Jésus disait aux foules des Juifs :
« Moi, je suis le pain vivant,
qui est descendu du ciel :
si quelqu’un mange de ce pain,
il vivra éternellement.
Le pain que je donnerai, c’est ma chair,
donnée pour la vie du monde. »
Les Juifs se querellaient entre eux :
« Comment celui-là
peut-il nous donner sa chair à manger ? »
Jésus leur dit alors :
« Amen, amen, je vous le dis :
si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme,
et si vous ne buvez pas son sang,
vous n’avez pas la vie en vous.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang
a la vie éternelle ;
et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
En effet, ma chair est la vraie nourriture,
et mon sang est la vraie boisson.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang
demeure en moi,
et moi, je demeure en lui.
De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé,
et que moi je vis par le Père,
de même celui qui me mange,
lui aussi vivra par moi.
Tel est le pain qui est descendu du ciel :
il n’est pas comme celui que les pères ont mangé.
Eux, ils sont morts ;
celui qui mange ce pain
vivra éternellement. »

Commentaire du Père Damien

Chers frères et sœurs,
Comment mieux parler du mystère de l’Eucharistie ? Comment être plus clair ?
Aujourd’hui, c’est bien Jésus qui nous enseigne.
Et il dit très littéralement : « Je suis le pain vivant ».
 » Le pain que je donnerai, c’est ma chair ».
 » Si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous ».
Comment être plus direct ?
Alors, pourquoi estimer souvent que tout ceci n’est que symbolique ?
Si c’est le cas, alors il faut aussi expliquer par quelle règle un discours du Seigneur est uniquement symbolique ou pas.
Certes, une interprétation totalement littérale des Écritures est très dangereuse, et pleine de contresens possibles.
Mais au fond de nous, notre conscience nous pousse à reconnaître le concret de la Parole du jour du Messie.
Il nous dit aussi :  » Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui ».
Voilà la raison de notre Eucharistie.
Oui, Jésus rentre alors en nous, si nous l’acceptons avec foi.
Nous ne sommes pas obligé.
Si c’est le cas, après avoir mis l’hostie dans notre bouche, le Messie va donc demeurer en nous.
Il va planter sa tente dans notre vie.
Et la même expérience se réalise lorsque l’on boit le sang du Christ.
Voici exposé la vraie communion.
Nous allons faire un avec le Christ et il va faire un avec nous.
Avouons que ce moment à quelque chose d’exceptionnel…
Et ce qui est vrai pour moi, l’est tout autant pour le frère ou la sœur assis à un mètre de moi.
À chacun d’en tirer toutes les conclusions.
Bonne méditation.
À demain.

De chez moi je soutiens mon Église

Pour les plus jeunes

A toi la parole avec Théobule : Et toi quand tu communies

Communier c’est manger Jésus ?

Enquête sur l’Eucharistie

Pour aller plus loin

Adoration du Saint Sacrement, une expérience forte à vivre !

L’Eucharistie, c’est de donner, comme Lui (ep3) par Mgr Blanchet

 

Voir les premiers épisodes

Custode : quèsaco ?

Le commentaire de Marie Noëlle Thabut

A lire aussi :

Partage de nos agendas
Partage des infos officielles
Partage de la vie du monde
Partage de la Parole entre nous