Samedi 27 juin, la foi du centurion

Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu (mt 8, 5-17)

En ce temps-là,
comme Jésus était entré à Capharnaüm,
un centurion s’approcha de lui et le supplia :
« Seigneur, mon serviteur est couché, à la maison, paralysé,
et il souffre terriblement. »
Jésus lui dit :
« Je vais aller moi-même le guérir. »
Le centurion reprit :
« Seigneur, je ne suis pas digne
que tu entres sous mon toit,
mais dis seulement une parole
et mon serviteur sera guéri.
Moi-même qui suis soumis à une autorité,
j’ai des soldats sous mes ordres ;
à l’un, je dis : “Va”, et il va ;
à un autre : “Viens”, et il vient,
et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. »
À ces mots, Jésus fut dans l’admiration
et dit à ceux qui le suivaient :
« Amen, je vous le déclare,
chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi.
Aussi je vous le dis :
Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident
et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob
au festin du royaume des Cieux,
mais les fils du Royaume seront jetés
dans les ténèbres du dehors ;
là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »
Et Jésus dit au centurion :
« Rentre chez toi,
que tout se passe pour toi selon ta foi. »
Et, à l’heure même, le serviteur fut guéri.

Comme Jésus entrait chez Pierre, dans sa maison,
il vit sa belle-mère couchée avec de la fièvre.
Il lui toucha la main,
et la fièvre la quitta.
Elle se leva,
et elle le servait.

Le soir venu, on présenta à Jésus beaucoup de possédés.
D’une parole, il expulsa les esprits
et, tous ceux qui étaient atteints d’un mal, il les guérit,
pour que soit accomplie
la parole prononcée par le prophète Isaïe :
Il a pris nos souffrances,
il a porté nos maladies.

Commentaire du Père Damien

Chers frères et sœurs,
 » Dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. »
C’est la prière du centurion au Messie.
Un peu plus loin, dans l’épisode évangélique du jour, le Christ expulse beaucoup d’esprits mauvais d’une parole.
Il est question de la Parole, le Logos, le Verbe fait chair.
Oui, Jésus, Parole de Dieu faite chair, peut sauver l’humanité entière.
Tout est une question de foi.
Nous avons raison de répéter avec ferveur avant de rencontrer le Seigneur dans son eucharistie :  » je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement ta Parole et je serai guéri. »
C’est bien notre maître qui sauve.
Dans la détresse, les tracas, un seul nom doit être dans nos bouches.
Cela doit être le saint nom de Jésus, répété si besoin à l’infini, mais surtout avec foi !
Cela change tout.
Même les pires fièvres n’y résistent pas.
Si nous mettons à l’honneur tous les jours le saint nom de Jésus, nous faisons notre part du travail.
Pour le reste, c’est l’œuvre de Dieu.
Bonne route en chrétiens à chacun.
À demain.

A lire aussi :

Partage de la Parole entre nous
Partage de nos agendas
Partage des infos officielles
Partage de la vie du monde