7ème Dimanche de Pâques – Année B

Qu’ils soient un, comme nous-mêmes 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 17, 11b-19)

En ce temps-là,
les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi :
« Père saint,
garde mes disciples unis dans ton nom,
le nom que tu m’as donné,
pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes.
Quand j’étais avec eux,
je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné.
J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu,
sauf celui qui s’en va à sa perte
de sorte que l’Écriture soit accomplie.
Et maintenant que je viens à toi,
je parle ainsi, dans le monde,
pour qu’ils aient en eux ma joie,
et qu’ils en soient comblés.
Moi, je leur ai donné ta parole,
et le monde les a pris en haine
parce qu’ils n’appartiennent pas au monde,
de même que moi je n’appartiens pas au monde.
Je ne prie pas pour que tu les retires du monde,
mais pour que tu les gardes du Mauvais.
Ils n’appartiennent pas au monde,
de même que moi, je n’appartiens pas au monde.

Sanctifie-les dans la vérité :
ta parole est vérité.
De même que tu m’as envoyé dans le monde,
moi aussi, je les ai envoyés dans le monde.
Et pour eux je me sanctifie moi-même,
afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »

Le commentaire du Père Damien

Chers frères et sœurs,
Avant de retourner vers son Père et notre Père, Jésus prie pour nous.
Voilà ce que nous dit le passage de l’Évangile du jour.
Jésus est venu dans notre monde. Il a partagé nos peines et nos joies.
Il s’est fait homme, alors qu’il est Dieu.
Voilà la base de notre foi.
Il était bien heureux avec son Père et le Saint-Esprit, dans le ciel, et un beau jour, il est descendu chez nous.
Pourquoi ?
Pour que nous puissions connaître Dieu.
Parce qu’avant Jésus, les hommes regardaient vers le ciel. Certains avaient entendu parler de Dieu. Mais personne ne l’avait jamais vu.
Un beau jour, un très beau jour, Dieu s’est fait homme.
Le Christ est né. Ce fut Noël sur la terre.
Quelle nouvelle fantastique.
Les chaînes d’information devraient en parler tous les jours.
Mais est-ce que cela fait vraiment la une des journaux ?
En Église, en tout cas, nous avons essayé depuis 2000 ans de faire passer le message.
Ils sont, par nature, communicants, les membres de l’Église.
Cette information, nous l’apprenons plus particulièrement au baptême.
Cette information, c’est la raison de notre joie de vivre. Une joie qui est complète.
Nous ne sommes plus perdus dans le monde.
La vie a un sens.
Nous avons été créé, non pas par le hasard, mais par Dieu qui est venu nous le dire.
Nous avons été créés par l’Amour.
C’est bien le mystère de l’amour qui donne la vie.
Voilà encore une bonne nouvelle.
Dieu, Amour, est au milieu de nous.
Notre existence a un sens.
Nous devons retrouver la route de l’Amour.
Dans le monde, ce n’est pas toujours simple.
Les chrétiens savent que cela passe par l’Eucharistie.
C’est la raison de leur présence à la messe.
Le monde va disparaître, mais pas l’Amour.
Allons le chercher là où il est.
Et n’oublions jamais que Dieu s’est fait homme et qu’il prie pour nous.
Il prie pour que nous puissions voir la lumière grâce à lui même au milieu des ombres de nos chagrins.
Nous sommes faits pour l’Amour.
Suivons Jésus.
Alléluia,
Amen.

Pour aller plus loin

Le commentaire de Marie Noëlle Thabut

 

Envie de Parole 

une fiche à partager

A lire aussi :

55ème journée des communications sociales
Autres textes
Partage de nos agendas
Partage des infos officielles
Partage de la vie du monde