LE SAPPEL

Sappel

Un lieu où la fraternité se vit très fortement

Le Sappel… un nom qui nous parle ? Peut-être que oui, peut-être que non… C’est pour cela que « Bâtisseurs » est venu rencontrer l’équipe d’animatrices, composée aujourd’hui de Marie, Chantal, Jutta et Gillette.

Le Sappel lutte contre la misère, l’isolement. Il aide, d’une part, les personnes à retrouver leur dignité, leur fait découvrir leurs droits et devoirs de citoyens et d’autre part c’est une recherche commune du chemin qui mène au Christ.

Le nom de « Sappel » vient d’un lieu-dit dans le département de l’Ain près de Lyon. C’est un mouvement dont la vocation est de répondre à la demande spirituelle des familles du Quart-Monde et aussi de les aider à trouver leur place dans l’Eglise.

 Des rencontres pour partager

Le SAPPEL

Des personnes seules, en couple ou en famille se rencontrent régulièrement : une dizaine d’adultes et une douzaine d’enfants pour tout d’abord, partager en toute liberté les soucis et les bonheurs du quotidien, autour d’un café et biscuits… « C’est souvent une leçon d’humilité que nous recevons en les écoutant ».

Puis c’est le partage de l’Evangile : une plongée dans les textes qui, souvent, servent de relecture de la vie d’aujourd’hui. Pendant que les adultes se retrouvent, les enfants en âge scolaire font de la catéchèse familiale avec Jutta.

Vient le temps de la prière : « Les échanges avec le Seigneur nourrissent la foi de tous ».

De temps en temps le groupe se retrouve autour d’un repas.

 Partager les textes d’une façon originale !

Le Sappel a aussi une façon originale de s’approprier les textes de la Bible pour qu’ils deviennent littéralement Parole vivante : c’est « l’Evangile ou le texte biblique gestué ». Selon « la méthode Jousse » (Marcel Jousse : prêtre et chercheur) on mémorise des passages de l’Ecriture par le chant, le rythme et le geste.

 Etre en lien

Le lien avec la communauté chrétienne se fait déjà par des baptêmes d’enfants ou d’adultes, la participation de quelques enfants à l’Action Catholique des Enfants et la proposition va être faite à toutes les personnes de venir aux messes en familles de la paroisse. Une façon de prendre sa place au milieu de tous et de nous faire (peut-être ?) profiter de récitatifs gestués !

Les contacts avec les responsables du Sappel au niveau national sont aussi l’occasion d’échanger les prises de notes sur ce qui se dit au cours de ces rencontres. Un livre des merveilles a été publié pendant la préparation de Diaconia qui reprend des paroles et des dessins.

Un nouveau soutien de l’Eglise : Jean-Paul Vermersch, diacre récemment ordonné, va faire partie de l’équipe.

 Moments forts pour 2015

  •  Le 21 février sera une date importante pour le Sappel ! Le Père Evêque vient rencontrer l’équipe dans le cadre de ses visites en quartier populaire.
  • « On est heureux que l’Evêque trouve important de nous rencontrer, c’est la reconnaissance d’une cellule d’Eglise ! » « On aimerait un contact immédiat avec l’Evêque, pour qu’ils puissent dire ce qu’ils ont sur le cœur ! ».
  • Le 4 avril : deux enfants, ont demandé le baptême qui sera célébré à la veillée pascale.
  • Du 7 au 14 aout c’est le pèlerinage à Lourdes en compagnie d’une équipe belge et avec le réseau Saint Laurent. Le thème n’est pas encore connu ; des activités concrètes seront proposées.

Un vrai défi

Les animatrices trouvent leur énergie dans les échanges en équipe, la prière commune, dans la foi. Une équipe soudée pour accueillir fraternellement toutes ces personnes, ces familles en situation de fragilité, de précarité : un vrai défi. « On voudrait POUR EUX… mais on les respecte ». 

 En savoir plus :

Gillette Gillet
03 28 21 67 52
59760gigil@gmail.com