Parcours croisés de deux catéchumènes

Parcours croisés de deux catéchumènes
Le 14 mai à la cathédrale de la Treille à Lille, Elisabeth a reçu le sacrement de la confirmation. Elle a choisi pour marraine Marie-Claude. Puis quelques semaines plus tard, le dimanche 25 mai en l’église St Paul de Loon Littoral, Elisabeth a reçu pour la première fois le sacrement de la communion après une préparation qui a duré une année .Toutes les deux ont vécu le catéchuménat et nous partage leur cheminement vers Dieu.

Marie-Claude, pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

Mon parcours a commencé avec mon fils Geoffrey quand il était en âge de venir au caté. Cela fait trente ans. Puis mes autres enfants ont suivi. J’avais été baptisée en étant bébé et c’est tout. J’ai fait ma communion le jour de mon mariage après quelques rencontres avec le prêtre. Il m’a fait confiance.

Comment avez-vous rencontré Elisabeth ?

Elisabeth est venue inscrire son fils Johan au caté. Il a commencé son parcours en Cm2. J’ai appelé des mamans pour devenir animatrice. Après réflexion, Elisabeth a accepté de cheminer avec son fils.

Elisabeth, pouvez-vous vous présenter ?

Je travaille dans une maison de retraite et je fais des nuits. J’aime consacrer du temps aux personnes âgées et isolées, leur offrir un accompagnement. La nuit, on a plus de temps pour être avec les personnes qui en ont besoin. Je viens de me marier civilement, j’ai trois enfants et j’ai été baptisée à dix mois. Maman m’avait laissé le choix de suivre le caté si je le désirais. Je ne l’ai pas fait étant jeune, je n’avais aucune croyance. Mais suite à son décès, quelque chose s’est déclenché. Alors, je suis allée au Mont des Cats pour m’acheter une bible et j’ai commencé à l’étudier et j’ai compris beaucoup de choses.

Quel est votre parcours commun ?

On a commencé avec le caté et la recherche de Dieu au travers de l’inscription de Johan.

Marie-Claude, Qu’est-ce-que votre parcours de catéchuménat vous a apporté ?

J’ai cheminé avec d’autres personnes et j’ai été émerveillé de voir le Seigneur travailler nos cœurs. Nous allions d’émerveillements en émerveillements et cela nous touchait au cœur. Suite à mon parcours de catéchumène pour la confirmation, mes accompagnateurs m’ont demandé d’être « veilleur », c’est-à-dire être à l’écoute de personnes qui sont en recherche.

Elisabeth, comment a démarré votre entrée en catéchuménat ?

J’avais demandé à mon fils Johan s’il voulait commencer le caté. Il était d’accord, je l’ai donc inscrit. Ensuite je me suis renseigné pour moi en regardant le site. J’ai été mise en relation avec Mickaëlle au centre pastoral de Dunkerque. Notre équipe était de quatre personnes et deux accompagnateurs.

Connaissiez-vous ce parcours ?

Je l’ai connu quand ça m’intéressait de le faire sinon avant pas du tout.

Qui vous a guidé ?

Les animateurs du centre pastoral m’ont aidé et aussi Marie-Claude tous les mardis soir pendant le caté. Je me suis mise dans la peau d’un enfant. C’est une autre vision que celle du catéchuménat, un complément. Cela m’a servi de faire les deux chemins aussi bien enfant que adulte. J’ai choisi Marie-Claude comme marraine lors de ma confirmation.

Elisabeth, qu’est-ce-que votre parcours de catéchuménat vous a apporté ?

Cela m’apporte la compréhension par rapport à ce que je lis dans la bible. Cela me permet de faire une bonne lecture, trouver le bon message et pas une lecture au 1er degré. J’approfondis ma lecture et cela m’a permis de comprendre pourquoi j’ai la foi.

Elisabeth, comment envisagez-vous maintenant votre place dans l’église ?

Déjà, je continue avec Marie-Claude. J’espère bien continuer ma formation et je suis là pour un moment. Bientôt, je serai formée à l’accompagnement de fin de vie avec l’association « Aujourd’hui la vie » en tant que bénévole.

Et Marie-Claude, comment envisagez-vous votre place dans l’église ?

Ma place, je l’ai depuis de longues années car je suis coordinatrice de la catéchèse. Et Jésus continue de cheminer avec moi.

lire aussi :

Préparer un sacrement avec le catéchuménat des adultes

Le baptême, un nouveau départ

Célébration de l’appel décisif à Bourbourg