Journée mondiale des pauvres

Au lendemain de la clôture de l’Année de la miséricorde, le pape François nous adressait une lettre apostolique, « Misericordia et misera » dans laquelle il instituait une journée mondiale des pauvres.

 » A la lumière du « jubilé des personnes socialement exclues », alors que dans toutes les cathédrales et dans les sanctuaires du monde les Portes de la Miséricorde se fermaient, j’ai eu l’intuition que, comme dernier signe concret de cette Année sainte extraordinaire, on devait célébrer dans toute l’Église, le XXXIIIe dimanche du temps ordinaire, la Journée mondiale des pauvres [...] Ce sera une journée qui aidera les communautés et chaque baptisé à réfléchir sur la manière dont la pauvreté est au cœur de l’Évangile et sur le fait que tant que Lazare gît à la porte de notre maison (cf. Lc 16,19-21), il ne pourra y avoir de justice ni de paix sociale. Cette Journée constitueras aussi une authentique forme de nouvelle évangélisation (cf Mt 11,5) par laquelle se renouvellera le visage de l’Église dans son action continuelle de conversion pastorale pour être témoin de la miséricorde. » Pour le Pape François , il s’agit d’un appel pressant à faire de la miséricorde une culture concrète qui nous permette de « ne pas détourner notre regard des nouvelles formes de pauvreté et de marginalisation, qui empêchent les personnes de vivre dignement ».

Laissons-nous interpeller par cette exigence évangélique et demandons à Dieu la grâce de le rencontrer et de le servir dans les pauvres.

(revue magnificat de novembre 2017)

A lire aussi :

Le message du Pape pour la première Journée mondiale des Pauvres (Message intégral du Pape François – Radio Vatican)

Mettre les pauvres en avant c’est humaniser la société (LaCroix)

Le pape reçoit 4 000 personnes pour la première Journée mondiale des pauvres