En 10 ans le nombre de confirmations d’adultes a doublé

Durant la vigile de Pentecôte, plusieurs milliers d’adultes en France vont recevoir le sacrement de confirmation. Depuis dix ans, leur nombre a quasiment doublé en France. Une augmentation qui se vérifie aussi chez les adolescents.

Malgré les évènements qui secouent l’Église catholique dans le monde, le Christ ne cesse d’appeler comme en témoigne l’augmentation permanente des adultes confirmés chaque année depuis dix ans. En 2008, ils étaient 4.342 adultes à avoir reçu le sacrement de confirmation selon un décompte de la Conférence des évêques de France (CEF). Un chiffre qui n’a cessé d’augmenter depuis. En 2013, ils étaient 6.178 adultes confirmés et l’an dernier 8.249. Le témoignage d’un bel élan, d’autant plus que ces chiffres comprennent à la fois les adultes ayant été baptisés enfants et ceux qui ont décidé d’entrer en catéchuménat.

Mais comment expliquer une telle augmentation ? « Elle est corrélée à celle des baptêmes d’adultes, explique Pauline Dewance, directrice du service catéchèse et catéchuménat à la Conférence des évêques de France. Une grande partie des catéchumènes adultes reçoivent ensemble les trois sacrements, le baptême, la communion et la confirmation ». Et comme en dix ans, le nombre de baptisés adultes a augmenté de 43%, le contingent de confirmés adultes augmente également. Pour mémoire statistiquement, la moitié des appelés a entre 26 et 40 ans tandis que les 18/25 ans ne représente qu’un petit quart des futurs baptisés.

Le « déclencheur » des catéchumènes

Chez les adolescents, les chiffres sur les confirmations demeurent incomplets, mais une enquête récente sur le catéchuménat concernant cette tranche d’âge nous apprend plusieurs choses sur ce qui les pousse à demander les sacrements de l’Initiation chrétienne. Le « déclencheur » proviendrait généralement de la rencontre avec une personne qui témoigne de sa foi par son « attitude » (47%). La plupart du temps, un ami, un grand-parent ou une figure engagée dans la vie chrétienne.

C’est également souvent à l’occasion de rassemblements (40,5%) ou de camps/pèlerinages (46%) que le désir d’obtenir les sacrements de l’Initiation chrétienne se manifeste. Mais c’est aussi dans les lieux d’Église (18%) comme l’enseignement catholique (26%), les aumôneries de l’enseignement public (24%), des camps (29%) et en paroisse (21%) que le désir naît. Les événements de la vie jouent aussi leur rôle, comme le sacrement d’amis ou de la famille (45%), mais aussi les difficultés de la vie comme le décès d’un proche, une maladie ou encore la séparation des parent (45%).
A lire aussi :