Manifestation Matière(s) narrative(s), rencontre avec les artistes

RENCONTRE

AVEC LES ARTISTES APOLLINE DUCROCQ ET RUI YUAN
DANS LE CADRE DE LA MANIFESTATION MATIÈRE(S) NARRATIVE(S)

LE MARDI 24 SEPTEMBRE 2019 À 18H30 AU

CIAC (Centre Interprétation Art et Culture)

Bourbourg

 

Lors de cette rencontre, les deux artistes de l’ESÄ (Ecole Supérieure d’Art) vous proposent une déambulation dans le CIAC à la découverte de leur travail et de leur démarche artistique.

En plus des pièces visibles dans l’exposition, elles présenteront des œuvres inédites à l’occasion de cette soirée.

Un beau moment d’échange en perspective !

Pour son exposition estivale, le CIAC a invité deux artistes, Apolline Ducrocq et Rui Yuan, issues de l’École Supérieure d’Art du Nord- Pas de Calais / Dunkerque – Tourcoing (ESÄ) à investir ses espaces d’expositions par la présentation d’œuvres autour des interactions existantes entre le lieu, l’espace et la matière (Apolline Ducrocq) et des interactions interpersonnelles entre les hommes, la matière et la nature, l’objet et le geste (Rui Yuan).

Apolline Ducrocq étudie la peau d’espaces de structures en souffrances : « Je cherche à mettre en lumière et à empiler des morceaux de lieux, interroger la peau de l’homme face à celle du mur, habiter cette matière du décor, être en quête de traces ainsi que d’empreintes de vies et du temps. Il s’agit alors de réagir à ces « formes misérables admirables » qui cohabitent dans chaque espace qui nous entoure, chaque espace où j’interviens et exerce une activité physique et matérielle. J’y collecte des matériaux, des fragments de matières, mais aussi des fragments photographiques. L’appareil photo vient figer la matière afin de la mettre en valeur. Aussi, il la stoppe dans son exploitation et dans sa transformation constante pour la sublimer parfois ou simplement rendre compte de son évolution. »

Les créations de Rui Yuan se nourrissent des réflexions et des observations qu’elle porte sur les autres et ce qui les entoure : « Mes œuvres essaient toujours de jouer avec certaines des “règles artificielles” de la vie, les cages virtuelles -le réseau de personnes, le réseau social et la perspective traditionnelle…- qui tentent de nous fixer ensemble. » Ses oeuvres donnent à voir ou à entre(voir) sa beauté du monde exempt de normes et de règles où le champ des possibles est réel. Ces installations et ces poèmes « de l’air » et « de nature » révèlent des interactions parfois contradictoires ou inattendues.

CETTE MANIFESTATION BÉNÉFICIE DU SOUTIEN DE L’ECOLE SUPÉRIEURE D’ART DU NORD-PAS-DE-CALAIS / DUNKERQUE – TOURCOING (ESÄ)

CIAC  CHŒUR DE LUMIÈRE
1 RUE PASTEUR
59630 BOURBOURG
03 28 22 01 42

A lire aussi :

Envie de lire ?

Pour nous rejoindre