Marina demande l’Eucharistie

Il n’y a pas d’âge pour demander un sacrement…

C’est lors de la veillée pascale que sont célébrés les baptêmes d’adultes. Qu’est ce qui peut décider un adulte à prendre la route ? Cela nait parfois d’une envie à laquelle il décide de répondre, ou un évènement familial, une rencontre…Cette année encore, à l’église Saint Jean-Baptiste de Bourbourg, nous avons eu la chance de célébrer deux sacrements : Delphine, une jeune maman qui a fait son Entrée en Église en septembre dernier,  a été baptisée. Et Marina, une jeune maman, qui a reçu l’Eucharistie pour la  première  fois ! Delphine et Marina ont cheminé ensemble durant un peu plus d’un an. Pour cela, une équipe du catéchuménat des adultes, Jeanette et Marie-Antoinette, les ont accompagnées.

L’Eucharistie, le sacrement de la route …

Marina a été baptisée bébé.  Ses parents avaient  décidé qu’elle choisirait en grandissant le chemin  qu’elle voulait suivre.  Mais Marina n’a jamais pris le temps de se poser : « elle avait toujours autre chose à faire ! ». En 2005, dans une église près de chez elle, elle découvre Marie : « la Mère de Dieu, de l’humanité, je peux lui parler comme à une maman, je peux la prier. » Cette découverte va provoquer chez elle un besoin d’aller plus loin et elle entre en contact avec le catéchuménat des adultes. Une fois par mois, avec Delphine, elles ont rencontré Jeanette et Marie-Antoinette. Des rencontres où elles ont partagé la Parole de Dieu, des temps de prière, mais aussi leurs moments de joie, leurs soucis. Des rencontres libres, ouvertes où elles ont pu donner libre court à toutes leurs interrogations sur Jésus, la Bible, la foi… Ce parcours est ponctué d’étapes célébrées dans leur paroisse qui leur permettent d’entrer progressivement dans le mystère pascal, et de prendre leur place dans la communauté. Puis deux étapes se sont vécues au niveau du diocèse. Marina y a rencontré « d’autres mamans, beaucoup d’adultes : 116,  qui demandent le baptême et/ou l’Eucharistie. Ca m’a confortée dans ma décision ». Puis avec le Carême débute une préparation plus intensive. Durant  la veillée pascale, Marina a reçu l’Eucharistie. « J’étais dans l’attente, je m’étais préparée, j’avais suivi le carême,  j’ai reçu comme une grande paix. Je me suis sentie transformée. »

Durant le carême, un texte a marqué Marina : la Samaritaine. « Elle est rejetée, n’est pas aimée des autres. Personne ne parle à cette personne qui n’est pas estimée. Mais Jésus, le Roi des Rois lui parle, il ne la juge pas, il la prend comme elle est ! Pourquoi avons-nous  des difficultés à aller vers les autres ? Nous les jugeons avant de les connaître.» Marina a appris à voir les personnes différemment, elle essaie de ne pas les juger, de prendre patience, de pardonner. Elle a compris aussi que devenir chrétien, c’est changer de comportement et que c’est un combat au quotidien.  Sur ce chemin elle pourra puiser des forces dans le Pain de Vie.

Eucharistie-marina-et-delphine-1Eucharistie-marina-et-delphine-2Eucharistie-marina-et-delphine-3

 

A voir aussi :

Le baptême, un nouveau départ

Le catéchuménat des adultes