Les réfugiés

Un nouveau camp à la Linière. Ce n’est pas du luxe, d’abord pour les Réfugiés… et aussi pour ceux et celles qui y œuvrent par solidarité. Le Basroch était devenu inhumain… et provoquait parfois des réactions inhumaines, le contraire de la fraternité.

Reste qu’il faut garder aux bénévoles associatifs toute leur place, même s’il faut un peu de rigueur pour organiser et veiller au vivre ensemble dans cette sorte de nouveau quartier de Grande-Synthe. Soins médicaux, alphabétisation en anglais et en français, couchage, hébergement, nourriture, détente aussi… sont des chantiers de solidarité toujours ouverts, et qui attendent les bénévoles.

Aussi : que les rumeurs cessent ! Qui les provoque ? Qu’est ce qui les provoque ? La peur, la malveillance, le colportage d’infos infondées et qu’on ne vérifie pas ? Les directions de Décathlon, d’Auchan ont dû apporter des démentis publics dans la presse locale : non, les Réfugiés ne causent pas de trouble dans les grands magasins, ni ailleurs. Les troubles, quand il y en a, viennent de l’existence des passeurs, qui se remplissent les poches. Ils peuvent venir aussi d’excès de militants « extrêmes » qui profitent de la situation pour faire avancer leurs propres idées… Mais des profiteurs, il y en a partout, nous le savons bien.

Soyons humains. Soyons Chrétiens. Il s’agit de mettre en pratique notre religion, avec tous ceux et celles de bonne volonté, dont nos amis musulmans, très solidaires des Réfugiés.

Que, pour le temps où ils sont là, les habitants de la linière soient respectés dans leur dignité d’êtres humains. Et que nous soyons solidaires, comme déjà beaucoup. Et parmi eux, l’équipe de la Diaconie (Service) du diocèse de Bruges, venue nous visiter et marquer sa solidarité par un geste concret. Merci aussi aux écoles, collèges (dont le collège Bonpain) pour leurs gestes de partage. Merci à tous.

La presse ne parle pas trop de la solidarité. Mais elle existe. Prenons-y part. Prenons notre part.

Gérard De Riemaecker

Camp_Linière_2

A lire aussi :

A la rencontre du frère venu d’ailleurs

ça c’est passé dans la paroisse

Les feuilles paroissiales

Pour nous rejoindre